Du champ à la tasse

L'histoire du thé

Le thé et sa culture trouvent leurs origines en Chine. Le thé aurait été découvert il y a 4000 ou 5000 ans.

Pour les chinois, le thé n’est pas une simple boisson, mais il est devenu un réelle culture faisant partie intégrante de leur vie.

Une légende sur le thé existe, révélant que le père mystique de l’agriculture et de la médecine par les plantes, Shen Nong, aurait découvert les bienfaits du thé. Après s’être empoisonné avec de mauvaises plantes vénéneuses, il testa de nouvelles feuilles qui le désintoxiquèrent totalement. C’est ainsi qu’il fit la découverte du thé, et de ses vertus sur la santé et sur l’homme.

Le thé fut tout d’abord utilisé en tant que plante médicinale et mâché il y a environ 3000 ans, commençant à être infusé par les membres de la noblesse. Puis, le thé se démocratise avec la dynastie des Tang, c’est à cette période qu’apparait les premiers salons de thé, et les premiers magasins consacrés au thé. Il devient source d’inspiration pour les poètes.

Aujourd’hui, le thé se boît dans toute la Chine, chaque province ayant ses propres habitudes de consommation.

La culture du thé

Un théier d’exploitation ne vit généralement pas plus de 40 à 50 ans. Toutefois, certaines variétés peuvent vivre jusqu’à 100 ans.

La plupart des plants de thé ont une phase de développement, et une période de dormance qui s’effectue habituellement pendant l’hiver. Les feuilles sont alors arrachées lorsque de nouvelles pousses de thé émergent. Ils sont placés en rang à un mètre d’écart environ.

Après 50 ans, les rendements des plants diminuent peu à peu.

La cueillette du thé

C’est seulement au bout de la 5ème année que l’on procède à la cueillette du théier. Elle dépend de plusieurs facteurs :

  • Le climat
  • La croissance
  • La quantité de thé

La cueillette peut avoir lieu toute l’année. C’est un peu différent pour les plantations en altitude où elle n’a lieu que de février à novembre.

La récolte dépend de l’origine du pays producteur. En Chine par exemple, la récolte se fait généralement de février à novembre, tandis qu’au Sri Lanka, la récolte s’effectue toute l’année.

Les procédés de fabrication

Thé vert, thé noir, thé blanc, thé sombre ou thé rouge, le thé prend toutes les couleurs et à chaque couleur correspond un type de thé bien particulier. A l’origine de cette diversité, une seule et même plante : le théier, mais dont la feuille, une fois cueillie, a été travaillée de façon différente et a subi de nombreuses transformations.

La principale d’entre elle est une fermentation, une réaction se faisant sous l’influence d’enzymes contenues dans la feuille fraîche. En déclenchant et en maîtrisant cette fermentation, le planteur choisit et donne sa couleur au thé.

Conseils de préparation

Vous pouvez consommer votre thé chaud ou froid, en ajoutant un nuage de lait : celui-ci n’altère en aucune façon les bénéfices du thé.

Contenant de la caféine, le thé n’est pas conseillé en fin de journée.

Le thé se conserve à l’abri de la lumière, de l’air et de la chaleur. Il déteste les autres produits alimentaires dont il prend l’odeur. Pas d’épices, de café, ou tout autre élément parfumé.

Placez-le dans un récipient hermétique en métal ou en céramique, il durera plus longtemps.

Bonne dégustation…!